Aimer toutes les parties de soi … Mais par quel bout je commence ?

Comme Adam et Ève au jardin d’Eden, nous sommes nés entiers et le mental : connaissance du bien et du mal, nous a divisé. Un bébé arrive sur Terre dans sa complétude, c’est à dire entier, non-divisé. Au début de la vie, il n’y a donc aucune séparation. En effet, l’inconscient du petit enfant ne distingue pas encore l’extérieur de l’intérieur. Son entourage lui apprend pour son bien ce qui est juste, ce qui est mal et comment au fur et à mesure il commence à se couper de lui-même le premier quart de sa vie pour être aimé et validé. Il peut se séparer de la joie, de danser, de la créativité, de l’envie de réussir, du mensonge, du courage, de la malice etc
La bonne nouvelle : comme nous sommes déjà la totalité, nous avons juste à réintégrer les parties de nous déjà présentes dans notre champ énergétique et non encore reconnues. Et je me suis posé cette question : «Que faudrait-il pour que j’ai juste à les reconnaître pour redevenir la totalité que je suis par droit divin ?»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s